Rentrer…


Poème illustré par un tableau de :

Jacques Muller
www.jacquesmuller.be/images/peinture

Vite, rentrer à la maison
Quand on est las de tout ce bruit,
Et quand doucettement la nuit
Subreptice prend position

Dans les rues sombres du village !
Rentrer au nid et se lover
Dans le vieux fauteuil tout cassé ;
Ne plus penser qu’à être sage

Et à enfin se reposer !
Marseille est folle et remue trop :
Le tramway, les gens, le métro…
Ca n’arrête pas de bouger,

De crier et de s’agiter :
On en a la tête qui danse !
Nous sommes pourtant en Provence.
Mais même ici l’on est fêlé !

Cette vie est trop trépidante
Et il faut savoir s’arrêter,
Prendre un peu le temps de souffler
Car Marseille bout, trop ardente,

Comme les trop grandes cités.
Allez ! viens, nous allons rentrer
Pour mieux nous désintoxiquer
En retrouvant notre Rousset…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.