Le pétale

Il y a quelques jours elle était la plus belle,
Mais le froid est venu, et la pluie, et le vent…
Elle était la plus belle, et comme bien souvent
Quand vous sortez du lot, la nature cruelle

Vous marque de son sceau : on l’a exécutée.
Il y a quelques jours, elle avait les couleurs
D’un somptueux automne aux somptueuses fleurs.
Elle était la plus belle, on l’a décapitée.

Elle gît sur le sol, et sa robe froissée
Est souillée par la boue noirâtre du limon,
Pétales déchirés. L’on dirait qu’un démon
S’est acharnée sur elle. Une attaque insensée

De l’automne jaloux, furieux qu’on lui résiste.
Mais pourtant, regardez ! Sur le triste sol noir
Subsiste un pur bijou illuminant le soir :
Un pétale rosé, beau comme il n’en existe

Qu’un seul dans le jardin tout au long de l’été !
Un joyau si parfait que la mort elle-même
N’a osé le flétrir ! Véritable poème
Qu’on peut toucher du doigt : un hymne à la Beauté.

A propos Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *