Le requin

Un squale s’est perdu en Méditerranée !
Un pauvre vieux requin de l’Océan Indien
Qui en passant Suez s’est bientôt fourvoyé
Dans des eaux inconnues, n’y reconnaissant rien,

Allant droit devant lui, croquant n’importe quoi.
C’est non loin de Cassis qu’un vieux pêcheur l’a vu.
Rencontrant un requin pour la première fois,
Il a d’abord pensé qu’il avait la berlue !

Mais ce maudit triangle en forme d’aileron
Etait bien la nageoire honnie et redoutée !
Et bien qu’il n’y eût là qu’un mangeur de poisson,
Le vieil homme affolé l’a vite signalé !

Branle-bas de combat, alerte sur la plage !
On se croyait soudain sous le ciel des Tropiques ;
La panique gagnait, et même les plus sages
Croyaient devoir mener une bataille épique

Contre un monstre terrible aux mâchoires d’acier !
Mais le requin d’Ailleurs à petite cervelle
En a eu plus qu’assez et il a replongé :
Il a gagné le fond et il s’est fait la belle…

On en parle toujours : ce devint une fable
Telle celle vécue par le grand Tartarin
Avec son lion rapé ! Mais ce qui est certain,
C’est que ce mardi-là fut un jour mémorable.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Méditerranée, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire