La pile

Poème illustré par une oeuvre de :

Léon Reding
www.bridgemanart.com

Ne dites plus : « L’évier » ! Dites comme en Provence :
« La pile », c’est bien mieux ! L’un de ces mots qui dansent
Au fil parfois obscur de la conversation…
Un vieux mot provençal qui peut sembler abscons…

C’était un grand bassin en pierre de Cassis
Où l’on lavait les plats, assiettes et couverts…
Peut-être même bien les verres à pastis ?
Et puis tous les légumes, les secs et les verts,

Le linge, les marmots… Un évier à tout faire
Et qu’on trouvait surtout chez les gens fortunés ;
Car les autres n’avaient qu’un tian fragile en terre
Qu’on changeait quand il était vraiment ébréché.

Antan on le trouvait surtout dans la souillarde,
Non loin de la cuisine, au coeur bien chaud du mas
Où tout au long du jour de robustes gaillardes
Préparaient le pistou, la daube ou la socca…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire