Assis sur le côteau …

 

 

 

 

 

 

 

 

Régis Sibra
http://pagesperso-orange.fr/regis.sibra

Assis sur le côteau, nous sommes bien serrés
Dans les bras l’un de l’autre, et la lune étalée
Ressemble sur le ciel à un gros jaune d’oeuf ;
L’Ouest est bleu foncé et cet été tout neuf .

A l’Est subsiste encore une large bavure
Mauve tachée de roux. La nuit est presque mûre,
Les criquets forcenés se sont mis à chanter :
Les cigalons sont cois ? Ils prennent le relais.

On est si bien ce soir tout au fond du jardin !
Un crapaud esseulé sous le buisson de thym
Coasse incessamment pour trouver sa crapaude.
Les bulles de son chant volètent en maraude

Jusqu’au fin-fond des bois, rauques et monotones.
Au clocher du village une prière sonne
Pour nous dire combien la vie peut être belle.
La nuit est orangée au-dessus de Venelles.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.