Premier mai

Chers amis, qui vous promenez
Avec votre brin de muguet
Au bout des doigts comme un trophée,
Vous pouvez vous considérer

Comme des poètes d’un jour.
Petits carillons parfumés
Des clochettes, vous embaumez
Toute la Provence alentour

En disséminant à tous vents
Vos verts atomes de bonheur,
Et votre tonique senteur
D’ambassadeurs du frais printemps.

Poètes d’un jour, vous offrez
A l’être tendrement aimé
Une fort jolie liliacée
Toute blanche et ensoleillée !

Mais c’est un gage très fragile,
Et ces délicates coupelles
Iront mourir dans les poubelles
Nauséabondes de la ville

Au bout d’à peine quelques jours ;
Mais frêles coupes de bonheur,
Gages de santé, jolies fleurs,
Vous venez nous parler d’amour !

 

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Printemps, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire