Le vallon de l’Aigle

 Poème illustré par :

Gilbert Thomas
www.gilbthomas.blogspot.com

Provence caricaturée
En ton énorme sécheresse
Et tes rocs tout déchiquetés,
Provence âpre tout en rudesse,

Tu es ici si blanche et rude !
Ton paysage décharné
Est celui de la finitude,
De la lumière exaspérée

D’une sorte de fin du monde.
Les pics tailladent le ciel bleu
Et la Terre ici n’est plus ronde.
Tout est aigu et rocailleux

Dans la combe si rèche et dure
Que toute vie s’en est allée.
Mais là-haut dans le ciel trop pur
Passe un aigle aux yeux acérés.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire