Le lac de Serre-Ponçon

Cinquante ans aujourd’hui ! L’énorme château d’eau
De toute la Provence est un long lac turquoise ;
Bien loin de la folie qui en fit un fléau,
Il a abandonné la colère sournoise

Des rus tumultueux dévalant des sommets
Et qui emportaient tout dès le premier orage.
C’est un grand réservoir de rivières calmées
S’écoulant lentement vers le mur du barrage.

Dès qu’elles fusionnaient, l’Ubaye et la Durance
Etaient toute-puissance et leur flot déchaîné
Devenait un torrent boursouflé de violence
Traînant derrière lui la mort dans la vallée.

C’est désormais un lac vraiment civilisé !
Le vent qui y éclôt et par monts et par vaux
Propulse des bateaux aux voiles dilatées,
En coulant des versants qui plongent dans les eaux.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire