La poubelle

 

Poème illustré par un tableau de :

Eliane Loeffle
www.eliane-loeffler.ch

Au milieu de la rue une énorme poubelle
Empêche les piétons marseillais de passer.
Oh ! mon Dieu, que Marseille pourrait être belle
Sans toutes ces sanies propres à la souiller !

Soulevez le couvercle en vous bouchant le nez :
Sous le tas d’immondices vous verrez que grouillent
La bouillie innommable d’affaires cachées,
Le magma répugnant de vastes carambouilles.

Au fond, couverts de bran, des gnômes truandins
Touillent dans les déchets et en font leur dîner ;
Ils ont de grands crochets au bout d’énormes mains
Pour saisir tous ces sous passant à leur portée.

Mais un Juge est venu, qui a osé shooter
Dans le conteneur vert. Dieu ! Quelle débandade…
Il s’était posté là avec un grand filet
Et y a pris pas mal de cette dégueulade.

O Marseille ma mie, ville de tant d’excès,
Va-t-on débarbouiller ta si jolie figure ?
Vas-tu vraiment enfin être débarrassée
De ces abcès puants et qui te défigurent ?

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire