Folie d’automne

Poème illustré par un tableau de :

William Turner
(1775-1851)

Un jour clair, un jour gris ! Du soleil à Marseille,
De la grêle à Lambesc ! Des orages, du vent
Et des salves de froid ! Des trombes de soleil
Avec des jours si chauds qu’ils paraissent déments

Pour une fin novembre : certains ont ressorti
Leurs tee-shirts d’été et d’autres leur manteau !
L’automne est détraqué ! Pour nous dans le Midi,
Ces changements de temps sont vraiment trop brutaux !

Des arbres sont encor couverts d’or et de roux
Et d’autres dénudés depuis des jours déjà !
Sur la Côte d’Azur des gens sont assez fous
Pour toujours se baigner ! On ne sait où l’on va

Et l’on voudrait enfin savoir d’où donc provient
Ce temps qui rend maboul tant il est anormal.
«  C’est bien fait ! dit un vieux. C’est un temps de païens… » 
Tantôt chaud, tantôt froid, tantôt pluie ou mistral,

Pour lui, c’est un effet de l’ire du Bon Dieu !
Mais qu’importent vraiment ces interrogations !
Un bien curieux effet de la rage des cieux ?
C’est pour nous tous un temps en points d’exclamation !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire