Cet été, la montagne…

Poème illustré par  un tableau de  :

Peinture par Christian Guinet
www.peintre-couleur.com

Il a tellement plu cette dernière année
Que la montagne est verte. Et l’ardeur de l’été
N’en a pas desséché les pentes en déclive
D’où dévalent d’aplomb des cascades d’eau vive.

Les versants sont vert tendre et pâle. Y sont piqués
Des mélèzes tout droits émeraude foncé :
Le contraste est superbe; il est presqu’irréel
Sous le bleu éclatant et dru tombant du ciel.

Empli jusqu’à ras bord, le lac de Serr(e)-Ponçon
Est turquoise et limpide, enchâssé dans les monts
Vert tendre et vert foncé se mirant dans ses eaux.
Le décor est si beau qu’on dirait un chromo

Et seul un très grand peintre a osé les couleurs
Offertes cet été à la montagne en fleurs.
Car qui pourrait ainsi la peindre aussi clinquante ?
Vert tendre et vert foncé piquetés d’amarante…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Haute Provence, Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire