Administration

Son dossier sous le bras, Guy Leblanc est entré
Dans le Hall, porte E ; puis il demandé
A une dame blonde où était « son » Service.
Comme soudain soumise à un rude supplice :

« C’est au cinquième étage. Au fond ! La porte A ! »
Elle a montré du doigt la cage d’ascenseur.
L’engin était si vieux qu’il ne fonctionnait pas !
Il a pris l’escalier. Tout trempé de sueur

Après avoir grimpé, il a vu un couloir
Sombre et gris de poussière, avec un tas de portes
Et pas d’indications. Il était dans le noir,
A frappé n’importe où. Alors une voix forte

L’a renvoyé plus loin, vers les bureaux impairs…
L’air excédé et las d’une vraie fonctionnaire :
« Vous vous êtes trompé ! » lui dit une brunette.
« C’est à l’étage 3. Porte n° 7 ! »

Porte 7, on lui dit qu’il manquait des factures,
Certificat de ci, certificat de ça !
Qu’il y avait ici un soupçon de rature !
Que c’était interdit et qu’il ne fallait pas…

Il courut, remonta, complètement hagard :
Etage 3, puis 8 ! Porte B… au sous-sol !
Il se retrouva même au fond d’un vieux hangar
Après avoir erré longtemps dans l’entresol.

Il allait et venait. Et tel un punching-ball,
Renvoyé de partout, montant et descendant,
Guy s’est, abasourdi, retrouvé dans le Hall
Et devenu cinglé, s’est enfui en hurlant…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, Marseille, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire