Retour

Poème illustré par : 

Christian Guinet
www.peintre-couleur.com

Nez pelé et pieds surchauffés
Dans des tongs tombant en miettes,
Il nous va bien falloir rentrer
Après ce mois d’août en goguette.

Nous allons donc quitter Sausset
Et son parfum de terre chaude
Mais adoucie et tempérée
Par un petit vent en maraude

Agitant le plumet des pins.
Et le soleil exacerbé
Va rechercher partout en vain
Des peaux bien roses à brûler.

La mer ne sera plus souillée
Par nos pipis inconvenants,
Ni par nos crèmes à bronzer
Et nos maillots extravagants.

Les commerçants pourront compter,
Sourire en coin et goguenards,
Les belles liasses de billets
Des vacanciers et des fêtards.

Terminées, les jolies vacances !
Nous allons retrouver nos chaînes.
Disons adieu à la Provence
En attendant l’année prochaine …

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le soleil-lion, Méditerranée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire