L’hirondelle

 

Accent circonflexe à l’envers,
Ventre blanc sous fourreau marine,
Montant au ciel, rasant la terre,
C’est une équilibriste hors ligne.  

Sa queue en V est si fourchue
Qu’elle a du mal à se poser.
Elle explose en cris suraigus,
Vire en éclair, plonge en piqué.

Elle a bien malaxé son nid
De boue, de plumes, de rameaux,
Et gave et gorge ses pulli
Blottis dans ce giron tout chaud.

Ils ne sont que becs grands ouverts
Et léger duvet tout hirsute.
Ils piaillent pour héler leur mère,
Petits ogrelets lilliputs.

Accent circonflexe à l’envers ,
Ventre blanc sous fourreau marine ,
Elle fond alors vers la terre
Dans le soleil couchant qui cligne .

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Printemps, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire