Le Tour de France

 Poème illustré par :

Josette Mercier
www.josettemercier.ch

Partout sur les routes de France
Il bling-bligne à un train d’enfer
Et cette année c’est en Provence
Qu’a lieu le départ. C’est de Hyères

Qu’ils vont partir comme des fous :
Musique, bruit, couleurs, boucan,
Folie, tsoin-tsoin : un grand raout !
Mais où est donc le Sport d’antan ?

Et pourtant c’est dur, c’est si dur :
Quand les mollets vont exploser,
Quand sa vie n’est plus qu’un murmure,
Quand on en bave à en pleurer …

Pourquoi suis-je venu ici ?
Cette sueur qui dégouline …
Mon Dieu ! Pourquoi souffrir ainsi ?
Mourir sous des jets de bibine …

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.