Le seigneur

 Poème illustré par :

Robert Roujas
www.bentoulart.chez-alice.fr 

Superbe sûrement, généreux ça dépend !
Le soleil-lion parade, affûtant ses rayons,
Et jette depuis août un suaire tout blanc
Sur la maigre forêt qu’il dévore en glouton

Chaque fois qu’il y peut jeter une étincelle.
Il pavoise partout, c’est son apothéose
Sur les terres du Sud. La lumière ruisselle
Et seul le soir tombant l’oblige à une pause.

Le ciel sans vent est blanc tant il est lumineux
Et la chaleur en sourd comme d’un four brûlant.
Le soleil est seigneur, le soleil est glorieux
Sur la Provence ocrée qu’il dompte lentement.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire