Le balai

Sur la terrasse un vieux balai
Pour chasser les feuilles d’automne,
Un vieux balai tout effrangé
Avec des poils que capitonne

Un peu de terre du jardin.
Un balai sans grand intérêt,
Chiffe molle et très vieux zinzin
Qu’il nous faudrait vraiment jeter …

Mais ce que tout le monde ignore,
Sauf la vieille Marie Martin,
C’est que ce balai vaut de l’or.
Quand il rentre au petit matin

Il est fourbu d’avoir porté
La sorcière jusqu’en enfer !
Un balai magique et navré
Du sale boulot qu’il doit faire !

Un soir, c’est sûr ! il enverra
La Marie cul par-dessus tête
Juste au-dessus de Carpentras.
Vendredi ? Il fera la fête

Et samedi sera pépère,
Enfin délivré du fardeau
Que lui imposait la sorcière.
Un vieux balai bien comme il faut …

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Contes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire