Lever de soleil

 

A l’Est, on a repeint le ciel
Comme une étamine rayée :
De rose et d’orange et de miel
Et d’émeraude et de violet .

Puis tout fuse en flots de lumière ,
Et le soleil en émigrant
Des vastes tréfonds de la Terre
S’est tout auréolé d’argent .

Il dissout les dernières brumes ,
Il trompette , il est absolu .
Il a bu goulument la Lune ,
S’est installé au creux des nues .

Il a délayé les couleurs
Que l’Aurore avait mises au ciel ,
Et il a peint d’un bleu vengeur
Son royaume d’un seul coup d’aile …

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Provence au coeur, Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.