Lever de soleil

 

A l’Est, on a repeint le ciel
Comme une étamine rayée :
De rose et d’orange et de miel
Et d’émeraude et de violet .

Puis tout fuse en flots de lumière ,
Et le soleil en émigrant
Des vastes tréfonds de la Terre
S’est tout auréolé d’argent .

Il dissout les dernières brumes ,
Il trompette , il est absolu .
Il a bu goulument la Lune ,
S’est installé au creux des nues .

Il a délayé les couleurs
Que l’Aurore avait mises au ciel ,
Et il a peint d’un bleu vengeur
Son royaume d’un seul coup d’aile …

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Provence au coeur, Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire