Le jardin

 

Poème illustré par un tableau de :

Michèle Ratel
www.mratel.fr

Chez nous dans le jardin il y a tant de fleurs
Qu’elles font alentour rayonner leur odeur
Fraîche, verte et poivrée de plantes printanières.
Parfois même s’y mêle une senteur amère.

Chez nous, dans le jardin, il y a tant de fleurs
Qu’il est tout moucheté de taches de couleurs
Jonchant le roux craqué, aride de la terre
Assoiffée et rongée par l’excès de lumière.

Chaque soir on arrose, et sous les gouttelettes
Les plantes assoiffées boivent, dressant leur tête.
Le soleil assoupi les laisse s’enivrer.

Quand enfin il s’endort, les parterres de fleurs
Clignotant dans la nuit éteignent leurs couleurs.
Et seule vit encor la lune auréolée.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le jardin

  1. Lavandine60 dit :

    Bonjour, je découvre par hasard dans une recherche Google votre, site en cherchant des poèmes sur la Provence, et je suis ravie et ébahit de votre facilité dans la poésie, parfois vous partez d’un simple nom de ville, et tout semble couler de source…Très bonne idée aussi d’associer des peintres à vos poèmes; Personnellement je peins « un peu » et je compose des poèmes « trop peu » de facture un peu sauvage. Quand j’étais plus jeune je faisais des alexandrins, mais maintenant je m’échappe des carcans. Bravo, j’en publierai certainement quelques uns sur mon blog et je mettrai un lien vers votre site.

    Amicalement.

  2. Vette dit :

    Merci de votre indulgence envers mes poèmes !
    Vette

Laisser un commentaire