Le berceau du monde

dessin-grossesse

Poème illustré par un dessin de :

www.pixleen.com

Un tendre friselis sous la peau de mon ventre
Où mon sang nourricier circule dans ton corps :
Mon tout petit bébé, en ce moment tu dors,
Le pouce dans la bouche et bien lové au centre

De ma vie au zénith. Peu importe après tout
Si je ne suis plus belle avec ma corpulence :
Elle crie à chacun ta prochaine naissance,
Et ma taille trop ronde a proclamé partout

Mon bonheur absolu. Nous sommes deux en une,
Ma petite merveille, et le ciel nous a fait,
Par la grâce amoureuse et un destin parfait,
Ce superbe cadeau : la rencontre opportune

De deux êtres unis pour façonner l’unique.
Tiens, tu viens de bouger ! Une grande bourrade
Laboure mon nombril… Et cette dérobade
Sous mes doigts caressants ? Ma petite bernique

Accrochée tendrement au creux de sa maman,
Bientôt tu vas devoir sortir en ce bas monde !
Alors profite encor de la retraite ronde
Où t’a si bien caché l’amour de deux amants…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Amours, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire