L’accident

Il était amoureux : dans sa tête tournaient
Mille et mille soleils. Il ne songeait qu’à elle,
Sa douce Caroline… Il était exalté,
Trouvait qu’autour de lui Marseille était si belle ;

Les touristes, les gens, et même son boulot :
Tout était merveilleux ! Comment se maîtriser ?
Et comment retenir son petit train pataud
Qui voulait se lâcher pour mieux participer

A un si grand bonheur ! La rue pentue tournait
Et tout aussi fada slalomait sous ses roues !
Ils allaient bien trop vite : un wagon s’est couché
Et le pauvre amoureux s’est retrouvé au trou !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.