La Sainte Victoire

Poème illustré par un tableau de :

Elke Vannel
http://pagesperso-orange.fr/elke.peintre

C’est un haut mur crayeux. Bien que tachée de sombre
Elle est blanche et rosée dans le soleil couchant.
Elle est toute pentue sur l’un de ses versants
Et s’incline en douceur là où se déploie l’ombre.

Montagne du mistral asséchée et râpeuse
D’où la lumière sourd dès le petit matin,
C’est un désert gris-blanc où des touffes de thym
Exhalent leur senteur au pied rugueux des yeuses.

Elle sent bon et fort les plantes de Provence.
Des buissons de soleil s’accrochent en plumets
A sa base amarante. Et sur son blanc sommet ,
L’on peut voir une croix griffant le ciel immense,

Immensément saphir, immuablement bleu …
Epandant sa chaleur sur la campagne aixoise,
Le soleil tout puissant, enragé, y pavoise ,
Carbonisant la plaine tel un fou boutefeu.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire