La manif’

Poème illustré par une aquarelle de :

Masmoulin
www.paperblog.fr

Tout est festif et gai ! L’on ne dirait jamais
Que les gens qui sont là sont venus réclamer
Un peu plus de bien-être et moins de frustration.
Dans la foule qui marche on rêve à l’unisson !

Il ne fait pas trop chaud. Juste bien, comme il faut !
Et si quelques uns crient : «  Les patrons ? Des salauds ! »,
Le cortège qui va est plutôt bon-enfant ;
La cohorte grondeuse avance calmement ;

Il y a des poussettes, des gens déguisés,
Et de grands calicots aux slogans périmés
A force d’être écrits ; de longues banderoles
Toutes percées de trous : « Faudrait pas qu’el(les) s’envolent ! »

La longue foule au pas descend vers le Vieux Port :
Les maires, les leaders, les syndicats d’abord ;
Puis tous ces résignés qui n’osent plus y croire ;
Et enfin, aux confins, quelques sagoins notoires

Qui, encapuchonnés, voudraient gâcher la fête
Comme ils font chaque fois. Mais ceux-là sont si bêtes
Qu’ils ne pourront jamais ralentir tous ces gens
Qui marchent coude à coude, inexorablement…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La manif’

  1. MARY CHERBY dit :

    Bonjour,
    Vous êtes purement géniale ! Auriez-vous la gentillesse de m’autoriser à publier « la manif » avec un lien de votre blog, sur le mien.
    Au plaisir de peut-être vous lire, quoi qu’il en soit, je reviendrai car je suis séduite.
    Amitiés bloggueuses.
    Mary Cherby.

  2. Vette dit :

    Et vous, vous êtes purement… adorable ! Bien sûr, c’est OK pour le Lien…

Laisser un commentaire