Champagne !

Colonnes ininterrompues
D’un nectar transcontinental,
Dans une flûte de cristal
Craquillent les bulles d’un jus

Tout affriolant de bonheur.
Des bulles ambrées qui pétillent,
Vous émoustillant les papilles :
On jurerait boire des fleurs !

Voyez, elles cristallibullent :
C’est un mot que j’ai inventé,
Suivant le parcours  éhonté
Des poètes qui manipulent

Avec de beaux mots leurs lecteurs  !
Peu importe : ma tête tourne !
Fasse qu’elle aussi se détourne
De tout souci, de tout malheur !

Petites bulles drôlatiques,
Mais pourquoi donc avoir omis
De naître dans notre Midi
Qui aime tant tout ce qui pique ?

A propos Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *