Un mal étrange

 

Et si notre Provence souffrait d’une dermite,
D’un mal hallucinant qu’on ne voit que du ciel ?
On peut le comparer à une varicelle
Mouchetée de turquoise. C’est de la piscinite !

Creusées dans les prés verts qui pompent toute l’eau
Tombant de la montagne en rus bien maigrelets,
Des excavations bleues, rectangles ou carrées
Mitent le paysage à grands coups de cordeau.

L’on y voit quelquefois de gros microbes blancs
Qui gigotent rieurs, braillants et excités
Dans ces ersatz de lacs aux eaux javellisées.
A cent mètres de là roule la mer argent.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire