La montagne bleue

montagnes-bleues

Au lointain la montagne est bleue :
Pentes molles ou versants drus,
Les Alpes sont un camaïeu
De bleus, du plus pâle au plus cru.

Pourquoi donc ce bleu montagnard ?
Serait-ce le ciel provençal
Qui déteindrait sous le cagnard
Pour peindre les Alpes australes ?

Mais il en fut toujours ainsi :
La montagne est bleue en tous temps !
Du plus léger au presque gris,
Et en hiver comme au printemps,

Le bleu est la teinte rêvée
Pour donner leur couleur aux Alpes
Et mieux les dédramatiser.
Peut-être la brise qui palpe

De son friselis les sommets
Leur donne-t-elle ce ton doux
Pour tempérer leur âpreté ?
Seul le couchant y met du roux

Quand le soleil est en partance.
Rousses et bleues, elles sont belles,
Nos Alpes de Haute-Provence
Sous l’azur outré de leur ciel !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.