Le robot

Robot

Il était un robot en forme de poupée,
Programmable à merci. En avait-on besoin ?
On la paramétrait ! Et après : hop, au coin !
Quand elle avait servi… Repoussée ? Rappelée ?

Machine fort commode, avec assez d’esprit
Pour amuser le chef juste à l’heure voulue.
Une poupée discrète, et toujours dévolue
A son seul bon vouloir, toujours à sa merci !

Un claquement de doigt ? La poupée était là,
Exquis humanoïde et servante parfaite,
Constamment remontable et n’ayant été faite
Que pour faire le clown et plaire au potentat.

Ce que l’homme ignorait ? Que le robot… pensait !
Un jour il en eut marre et débrancha la prise
Qui le tenait captif, à la grande surprise
De qui en avait fait son aimable jouet.

La poupée s’enfuit donc, assurant sa survie
Loin de l’amphytrion. Et sans programmateur,
Retrouva l’agrément d’un séduisant moteur :
La liberté d’agir en contrôlant sa vie.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.