L’arbre de Judée

 

 Poème illustré par :

Annie Rivière
http://atelieriviere.canalblog.com

Il est si pressé de fleurir
Qu’il en oublie presque ses feuilles !
Il tarde tant à les ouvrir
Qu’il est d’abord le trompe-l’oeil

D’un bouquet géant pourpre et rose
Oublieux du vert du printemps.
Un arbre-bouquet qui explose
Dans le renouveau du beau temps.

Mais ses fleurs drues en bouffissure
Sur ses branches un peu tordues
Cachent peut-être une blessure ?
Le bois est peut-être fendu

Par la cisaille d’une corde
Supportant le poids d’un corps nu, (1)
Le symbole de la discorde
Opposant Judas et Jésus ?

Mais non ! Les fleurs de l’arbre rose
Ne sont là que pour sa beauté
Et Avril en apothéose
Sublime l’énorme bouquet.

1- On dit qu’après sa trahison envers Jésus, Judas alla se pendre à un arbre de Judée

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire