L’Abbaye de Senanque

Poème illustré par un tableau de :

Z.Boulay
www.zboulay.blogspot.com

Il est encor des lieux préservés du chaos
Du monde secoué par tant d’ébranlements ;
Tel Sénanque aujourd’hui, en quête du Très-Haut
Dans sa vallée sauvage oubliée par le temps,

Planté dans la garrique au milieu des lavandes.
Le monastère vit à son rythme sacré,
Et comme une prière érigée sur la lande,
Son coeur de pierre bat au tempo des étés.

Il a presque mille ans. Les moines l’ont gardé
Tel qu’il fut autrefois ; et malgré maints malheurs,
Construit et reconstruit il est toujours dressé
Dans son hâvre de paix, à force de ferveur.

Il est austère et nu au coeur bleu du vallon
Où coule calmement la douce Sénancole.
Il est tout harmonie, et ses proportions
Inspirées du Divin lui donnent son envol.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire