La pluie bat nuit et jour

Pluie battante

Pleut-il depuis toujours ? Sous le ciel vert-de-gris,
Marseille est devenue une ville ordinaire.
La pluie bat nuit et jour. Des coulées délétères
Eclaboussent ses rues d’un glauque dégueulis

Jonché de papiers gras et d’immondes débris…
Il pleut tellement fort qu’il n’y a plus personne
Pour oser affronter ce torrent qui résonne
Sur les toits des autos et quelques parapluies.

Marseille n’est plus rien s’il y pleut comme ailleurs,
Si son ciel vire au gris ; et sans cette lumière
Gommant tous ses points noirs : sa crasse, sa misère,
Ses quartiers croupissant à l’ombre du malheur.

La pluie strie à longs traits l’incroyable cité
Que seul un grand soleil sait rendre inestimable ;
Et cet excès de pluie est vraiment détestable,
Qui détruit en chintant son étrange beauté.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne, Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire