La brouette

brouette20de20bonheurweb

 

 

 

 

 

 

 

 

Esther Maresso
http://www.toutenart.com

Reléguée sous l’ombre des pins,
Une brouette déglinguée
Qui jadis y fut oubliée
Se morfond loin de son jardin.

Le printemps l’a prise d’assaut :
Feuilles en liesse et en fouillis,
Étonnant embrouillamini
Pour des plantes vivant sans eau !

C’est une explosion de couleurs
Car Avril y a mis le feu :
Roses rouges et lupins bleus,
Et les innombrables fleurs

D’un petit coin de Paradis,
Dans une carriole de bois
Dont le chassis tout de guingois
Se disloque en catimini.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.