Camargue

 

Le ciel posé sur l’eau qui dort
Y brasse en flaques de vapeur
Son fluide tout étoilé d’or.
Au couchant le soleil se meurt.

L’air gris se mélange à la mer,
Mélange d’eau , mélange d’air ,
Tout se confond et tout se perd
Vers l’horizon marbré de vert .

Tout irisé de perles bleues,
Un roseau scintille. Et le vent
Emporte en un flot lumineux
Un vol immense de flamands …

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Méditerranée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire