Camargue

 

Le ciel posé sur l’eau qui dort
Y brasse en flaques de vapeur
Son fluide tout étoilé d’or.
Au couchant le soleil se meurt.

L’air gris se mélange à la mer,
Mélange d’eau , mélange d’air ,
Tout se confond et tout se perd
Vers l’horizon marbré de vert .

Tout irisé de perles bleues,
Un roseau scintille. Et le vent
Emporte en un flot lumineux
Un vol immense de flamands …

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Méditerranée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.