Senteurs

Poème illustré par :

Bryan F. Peterson
www.AllPosters.fr

Le grand cagnard en rut qui roussit la Provence
Pleut en rayons ardents du haut du ciel faïence.
Il fait vraiment très chaud, et la lavande en fleurs
Tout étoilée d’azur diffuse son odeur,

Une odeur fraîche et drue tremblotant sur les champs.
Les monticules bleus sentent bon le beau temps
Et leur senteur attire un pétillement d’abeilles
Zinzinnant en cadence au rythme du soleil.

Petits riens assoiffés de nectar odorant,
Les abeilles butinent, la trompe plongeant
Au coeur blond des fleurs bleues embaumant la garrigue.
Parfois l’une s’en va titiller quelque figue

Pour bientôt revenir dans le troupeau ailé
Qui vrombit tout en choeur telle une armée zélée.
Et ainsi sans arrêt va le vol des abeilles
S’activant du matin jusqu’au coucher vermeil.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le soleil-lion, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire