Repas de famille

 

Poème illustré par :

Nicole Claveloux
nicole.claveloux.free.fr
Te rappelles-tu ces dimanches
Tout languissants chez la Mamet,
Où l’on déjeunait sous les branches
Ombreuses du micocoulier ?

C’était souvent au mois de juin :
Il n’y fait pas encor trop chaud.
La famille et tout son tintouin
De tendresse et aussi de mots

Parfois tout empreints de rancoeur !
Et des rancunes d’autres temps
Qui pesaient lourd sur notre coeur,
De vieilles disputes d’antan !

Mais on effaçait tout ce gris
Pour la Mamet et son sourire,
Et sa joie de nous voir ainsi
Réunis pour s’aimer et rire.

Des retrouvailles familiales
Avec de bons plats du Midi,
Une vraie daube provençale,
Ou un aïoli, des farcis …

Une débauche de vraie vie
Dans le jardin des jours d’été.
C’est impossible qu’on oublie
Que vivait encor la Mamet !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire