Un sonnet pour Noël

Il y a depuis peu quelque chose dans l’air,
Bien plus d’animation et de vie. La lumière
Dégouline partout en torrent dans les rues :
Des maisons, des sapins, des vitrines, des nues …

Le ciel bleu provençal joue le jeu lui aussi :
Ca fait presque huit jours qu’il fait dans le Midi
Un bon temps sec et doux. Le mistral tout  perclus
Sait malgré sa folie qu’il serait malvenu

De souffler pour gâcher l’enthousiasme et la fête.
Un groupe de chanteurs s’époumone à tue-tête :
C’est l’Armée du Salut qui sait se souvenir

Que ce remue-ménage et ces cris et ces rires,
C’est le joyeux rappel qu’un tout petit-enfant
S’en vint en notre monde il y a deux mille ans.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Un sonnet pour Noël

  1. Les règles du sonnet sont ici un peu – hum ! je dirai, « libérées… Mais Noël=indulgence pour nos « fautes », n’est-ce pas ?

  2. Lu sur Facebook :

    Pierre A Robert

    « Merci encore et encore.
    Ce poème de Noël m’a mis la larme à l’oeil. »

Laisser un commentaire