L’été adolescent

Jacques Roulleaux

Poème illustré par un tableau de :

Jacques Roulleaux
www.danielart.centerblog.net

Enfin épanoui, l’été adolescent
Déboule dans le Sud, traînant derrière lui
La foule exubérante de tous ses amis :
Des oiseaux déjantés qui dansent en piaillant,

Des fleurs épanouies, le soleil, des enfants
Ravis de voir enfin leur école fermée…
Au tout début l’été est vraiment si charmant
Que nul n’a jamais pu s’empêcher de l’aimer !

Il se lève très tôt pour peindre à l’horizon
Le ciel en rose vif et les arbres en bleu ;
Et sème un peu partout de jolis papillons
Egayant l’air léger de leurs zig-zags joyeux.

La fraîcheur de ses nuits fait frémir les jardins
Où chantent des crapauds. Et son ciel bleu foncé
Cliquetant de points d’or est tout à fait serein
Sur la Provence encor parée de ses bienfaits.

Une jolie saison que ce début d’été
Toujours bien raisonnable, et qui sait se tenir
Avant de succomber aux excès outranciers
Du terrible mois d’août ! Juin, lui, n’est que sourires…

 

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire