Les Toukons

Sonnet

Sauriez-vous par hasard reconnaître un Toukon ?
C’est un être râleur qui ne sait que médire,
Qui se prend trop la tête et qui ne sait plus rire,
Ne s’intéressant plus qu’à des sujets abscons.

Un Toukon en auto se remarque de loin :
Après des noms d’oiseau, une queue de poisson,
Il vous horribilise à grands coups de klaxon
Pour vous doubler enfin en vous montrant le poing*

Il y en a partout, dans le moindre village.
Sévissant jusqu’au bout du fin-fond de la France,
Ils ont tout envahi, même notre Provence.

Ils sont tristes et creux, ils sont intolérants
Et prennent chaque mot pour un ultime outrage.
Leur mal heureusement épargne les enfants.

*C’est plutôt… hum, le doigt ! Mais ça ne rimait pas !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Portraits, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.