Les lauriers roses

Poème illustré par un tableau de :

Michel Hasson
www.hasson.fr

Rouges, parfois jaunes, rosés,
Ce sont des touffes de couleurs,
Des brassées, des giclées de fleurs,
Buissons royaux du fol été.

Leurs feuilles sont de fines lances
Et les boutons tout nouveaux-nés,
Ejectent les bouquets fanés
En une folle exubérance.

Ils flambent, rutilent, chatoient,
Mais leur sève n’est que poison
Et la mort en toutes saisons
Y est lovée, en tapinois .

Leur ombre même est dangereuse.
Et sous leur charme bigarré,
Leur luxuriance et leur beauté,
Se cache une âme vénéneuse.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Chez nous, Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire