Le matin bleu

C’est un beau matin bleu encor tout emperlé
Par les trombes de pluie qui viennent de tomber
Du ciel orange et roux posé sur le Viso.
Un beau matin de juin qui lentement éclôt

Dans la haute vallée où coule un ruisseau clair.
Des nuées tourmentées sourd la blonde lumière
Du soleil revenu. On dirait que l’orage
Vient de laver de frais les pentes de l’herbage

Tant son vert est piquant ; de l’eau y court encor,
Transportant vers le val les étincelles d’or
Qu’y pose le soleil enfin ressuscité.
Le soleil renaissant du tout nouvel été !

L’herbe est comme lustrée. Une grasse marmotte
Sortie de son terrier siffle et soudain grignote
Un bourgeon bien dodu fleurant le romarin.
La montagne sent bon dans le petit matin.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Haute Provence, Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire