Le goinfre

 Poème illustré par :

Daniel Liautaud
http://liautaud.daniel.free.fr

Le soleil-lion a dévoré
Toutes les couleurs du jardin
Et les rayures des coussins
Sont même toutes délavées.

Tout est terne, rien n’a d’éclat.
Le pin a perdu tant d’épines
Qu’il a vraiment très triste mine.
Les rosiers sont tout raplaplas !

Pourtant j’arrose tous les soirs :
Des litres pour les assoiffés
Et les buissons tout chiffonnés,
Mais il n’y a guère d’espoir !

Le goinfre mange. Il se repaît
De la verdure du Midi,
Des légumes, de l’eau, des fruits,
De tout ce qui est vif et frais.

Tout est flasque depuis juillet
Et le soleil, lui, est énorme !
Mais y a-t-il encor des normes ?
Qu’espérer d’autre de l’été ?

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire