Le cynique sceptique

L'homme cynique

Il hait l’amour et ceux qui s’aiment,
Du genre à lire des poèmes,
Coeur tout bêlant, larmes aux yeux :
Quant aux gens qui se croient heureux,

Il leur conteste cette flamme
Pour laquelle certains se damnent,
Alléguant que trop s’entr’aimer
Détruit toutes les libertés.

Il déteste le mot : aimer,
Qui pour lui rime avec jamais ;
Et tous ces soi-disant amants
N’aimant jamais bien très longtemps.

Il hait la Foire aux déceptions,
Dont seule une grande illusion
Est la fleur gagnée comme prix,
Ainsi qu’un immense mépris

Envers un autre qui soudain
N’est plus qu’un pauvre et piètre humain
Comme les autres, tous les autres !
Tout à base de patenôtres,

Il hait ces amours qui se fanent,
Ces élans poussifs ou en panne
Dont mieux vaudrait qu’ils ne soient rien.
Tristes amours sur le déclin…

Il hait l’amour et ceux qui s’aiment…
Ou croient s’aimer : pour lui la même
Illusion ou même folie.
Il préfère n’aimer que lui…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits « classiques », pratiquement tous voués à la Provence.

Ce contenu a été publié dans Amours, Les gens, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire