La feuille opiniâtre

Poème illustré par une oeuvre de :

Swaze
www.swaze.fr

Une feuille opiniâtre est restée accrochée
Au grand micocoulier dans le fond du jardin.
Ainsi de jour en jour… Espérons que demain
Le vent éprouvera encor quelque pitié

Face à cette parcelle de vie obstinée !
C’est un tout petit bout de l’été disparu,
Un miracle asséché encore suspendu
A la branche fourchue du grand arbre penché

Au-dessus de la haie torturée par le temps ;
Une feuille en novembre et que le vent roussit
Chaque jour un peu plus ; une bribe jaunie
Du grand feuillage souple où gémissait le vent ;

Une feuille pointue arrimée à sa branche,
Aussi forte, aussi drue qu’au mitan de juillet,
Malmenée par l’automne essayant d’arracher
Son pétiole argenté par une gelée blanche.

 

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne, Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire