Hibernation

Brice Malézieux

Poème illustré par un tableau de :

Brice Malézieux
www.malezieux.free.fr

Pas envie de bouger ni besoin de sortir !
Dehors le temps est gris et la pluie tambourine
Aux vitres embuées. On est d’humeur chagrine
Et il faut résister à l’envie de dormir

Tout recroquevillé dans le fond de son lit !
On n’a plus qu’un souhait : s’immerger sous sa couette.
Oublier cet hiver et se vider la tête
De l’idée qu’on n’en est qu’au début de l’ennui.

Car c’est bien évident : c’est l’ennui qu’il génère,
Ce satané hiver ! La fatale saison
Qui nous fait tous rentrer au creux de nos maisons
Comme un essaim frileux filant se mettre au vert !

Au vert ? Plutôt au gris, couleur tellement terne
Qu’on voudrait la bouter hors de notre Provence
Que décembre a lavé de sa luminescence.
Vois ce ciel morne et gris ! Le soleil est en berne

Et, tout éberlué de n’être plus le roi,
Il boude dans son coin. Alors restons chez nous ;
Vautrons-nous bien au creux de gros coussins bien mous…
Dehors il pleut toujours et, de plus, il fait froid.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.