Exaspération

Un petit ange blond assis sur ses genoux,
Un vieil homme grimace un sourire ambigu.
Trônant sur le Vieux-Port, il n’en peut vraiment plus
De ces enfants chouineurs lui bavant dans le cou.

Marseille est embrasée : des lumières cliquètent,
Des ampoules partout, par millions, par milliards !
La foule grouille et crie ; et les petits braillards
Trépignent en hurlant à lui casser la tête…

Enfin le vieux monsieur n’en peut plus : il se dresse
Et pose sur le sol le gamin ébahi.
Il paraît moins minable, il est moins décati…
Et soudain face aux gens qui badent sa prouesse,

Il s’élève en douceur pour monter vers les cieux
Où l’attend son traîneau qui y tournait en rond.
Il ne faut pas pousser ! Il veut bien être bon,
Mais le père Noël est vraiment bien trop vieux

Pour ainsi se plier à ces enfantillages.
Ca fait bien trop longtemps que ça dure ! Aujourd’hui
Il va même partir au soleil. Vers Bali ?
Toujours est-il qu’il va s’offrir un beau voyage…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Contes, Hiver, Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire