Coma

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Poème illustré par un tableau de :

Eva Pierrot
www.eva-pierrot.blogspot.com

Laissez-moi donc partir : mon âme est en errance.
Depuis cet accident, je ne sais où je suis ;
Encor sur cette Terre, ou peut-être en partance
Vers l’Au-delà rêvé auquel, moi, je souscris ?

Laissez-moi donc mourir ! Que mon âme s’envole !
Débranchez ces tuyaux m’attachant à ce lit.
Vous qui n’êtes qu’Humains, ce n’est pas votre rôle
D’ainsi me retenir ! Je ne suis qu’en sursis !

Laissez-moi m’en aller, m’envoler vers ce Monde
Auquel je crois si fort. Je suis dans l’entre-deux,
Ni dedans, ni dehors : un innommé immonde
Où je ne suis plus rien qu’un esprit malheureux.

Je ne sais où je suis, et mon âme qui erre
Accrochée ici-bas par tous vos expédients
N’est pas au Paradis et n’est plus sur la Terre ;
Livrez-moi à la mort. Un autre état m’attend,

Un monde bienheureux ; c’est celui dont je rêve
Et vous me retenez en ce monde maudit ?
Quand un chien est malade, on n’attend pas qu’il crève
De lui-même. On l’abat. Par pure sympathie !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Coma

  1. De Maïté Godin : « Franchement en ce début d’année tu m’inquiètes !! mais qu’est ce qu’il est beau ton poème , tu as tout dit là. »

Laisser un commentaire