Chant d’amour

Poème illustré par :

Elisabeth Fourcade
www.elisabeth-fourcade.net

Provence douce et belle, immortelle Provence,
Un jour viendra peut-être où tu accepteras
Mon grand amour pour toi et ma reconnaissance
Pour m’avoir accueillie et prise dans tes bras.

Car si je suis d’ailleurs, mon refuge est ici,
Dans ta garrigue grise et parfois âpre et dure
Mais où j’ai l’impression d’être en terrain ami.
Amitié pour toujours et bien-être qui dure

Demeurent inchangés tout au fond de mon coeur
Depuis que ton soleil m’a tout ensorcelée,
Ta lumière et ton ciel, ton accent, tes couleurs
M’attachent au Midi où tu m’as amarrée

Par mille liens ténus qui sont indestructibles.
Provence douce et belle, immortelle Provence,
J’ai fixé dans ton sol une ancre inamovible
Et je serais d’ailleurs partout ailleurs en France

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.