Cassis

Poème illustré par un tableau de :

Roger Felts
Niché au pied de sa falaise,
Voici Cassis, un peu pentu.
Le petit port ronronne à l’aise
Et ses couleurs claquent très dru

Dans l’été, sous le soleil blanc.
Ses toits brun sépia tout moussus
Surplombent les quais gris argent
Où sont amarrés des pointus.

Chargés de touristes en manque
De la féérie des calanques,
Demain ils vont partir très tôt.

L’eau clapotera à babord,
Pétillant de paillettes d’or
Qui fileront au fil de l’eau .

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Cités provençales. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire