Première fois

Déjeuner

Poème illustré par un tableau de :

Claude Monet
(1840-1926)

C’est la première fois qu’on va manger dehors !
Bien qu’on ne soit qu’en mai, le joli temps domine
Enfin ce fol hiver. Les roses balsamines
Commencent à s’ouvrir, mais la plante a bien tort

D’être trop en avance : elle va avoir froid
S’il y a de nouveau quelque coup de semonce
De la pluie ou du gel, qui rarement renonce
Avant la fin du mois… Le jardin en émoi

A l’air tout affairé : mille et mille boutons
Pointillent les rameaux d’une effloraison verte
Et des fleurs inconnues nouvellement ouvertes
Lèvent vers le ciel bleu leur petit museau rond.

Viens, j’ai mis le couvert sous le micocoulier ;
Il y fait tiède et doux, juste comme tu aimes.
Crudités, ratatouille et poulet à la crème :
Nous pouvons déjeuner car le repas est prêt…

Ces tout premiers beaux jours font la joie des amants.
La brise n’est qu’un souffle, elle soulève à peine
La nappe à carreaux bleus. Un oiseau se démène
A siffler bruyamment l’hymne fou du printemps…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Amours, Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire