On a tué Charlie

Nous sommes tous Charlie… Assassinés, leurs rires,
Leur joyeux irrespect face à la connerie !
C’étaient des insolents ! Contre la barbarie,
Ils n’avaient qu’un crayon pour leur servir de lyre.

Philosophes farceurs, ils se riaient de tout :
On vient de renverser leur joyeux encrier,
On a brisé leur plume et taché le papier
De leur journal en deuil. Et la révolte bout

Tout au fond de nos coeurs. Entaché d’épouvante,
Ce triste jour d’hiver  est comme une souillure
Sur la page sans peur de leur désinvolture
Vis à vis de ces fous aux doctrines démentes.

Lâcheté inouïe, sadisme torrentiel…
Tue-t-on des bateleurs ou de gais troubadours ?
Tue-t-on la liberté synonyme d’amour ?
Brandissons nos crayons ensemble vers le ciel !

On a voulu tuer leur gai « je m’en-foutisme »
Dont l’arme était un rire empreint d’effronterie.
Mais nous, nous sommes là pour maintenir en vie
Leurs écrits dénués de tout sot conformisme…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à On a tué Charlie

  1. GUICHOT dit :

    Douce VETTE de la magie de ta plume tu as apporté de la poésie à cette horreur ! Viens avec nous ce soir à 18 h devant la Mairie de Lambesc pour lire ton poème !

  2. Sur Facebook :

    Jean-Pierre Dambrin :
    Bonsoir amie Vette, j’aime ce que vous m’avez adressé, votre écrit est d’une grande beauté, ah que c’est beau…merci !

  3. malène dit :

    Votre poésie dit tout, l’horreur et l’espoir. Me permettez-vous de le partager sur mon blog? Merci Vette.

Laisser un commentaire