Moins huit !

Poème inspiré par un tableau de : 

Alvaro

Oh ! Mon Dieu, qu’il fait froid ! On va être gelés !
De tout petits glaçons se forment dans le nez…
C’est du moins l’impression que décembre nous donne !
On est à moitié morts ! Où donc est cet automne

Où l’on râlait pourtant parce qu’il pleuvait trop ?
On ne reconnaît plus les hivers provençaux !
Comment faisais-je donc à Nancy en Lorraine
Où pendant tout l’hiver la froidure est pérenne ?

Les arbres sont luisants. Pourvu que l’olivier
Supporte ce grand froid ! Je vais lui tricoter
Un grand manteau bien doux pour lui chauffer l’écorce !
Mais foin de rigolade ! Il faut garder tes forces,

Mon bel arbre si vieux et qui en as tant vu !
D’après la météo, nous ne souffrirons plus
Que quelques jours encor ! Il va faire plus doux :
Je t’en prie, l’olivier, tu dois tenir le coup !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire